Toute l'actualité

L'utilisation des antibiotiques dans les élevages remise en cause

La dissémination de bactéries multirésistantes aux antibiotiques deviendrait-elle de plus en plus fréquente? Les travaux réalisés par des chercheurs de l'Institut Pasteur, l'INRA et l'Institut de veille sanitaire  permettent de le penser. Dans une étude internationale, publiée en août dernier dans le Journal of Infectious Diseases, les chercheurs ont mis en évidence une souche multirésistante à presque tous les antibiotiques : la Salmonella Kentucky.

L'apport de cette étude? La mise en évidence de la chronologie de l'apparition  des différentes résistances,  les mécanismes associés et l'identification de la volaille comme principal vecteur de la souche. Ces conclusions sont d'autant plus préoccupantes  que la salmonelle est l'une des principales causes d'infection alimentaire chez l'homme. La surveillance microbiologique des infections humaines des filières d'élevage devient  donc nécessaire, selon les auteurs. 

Salmonella .jpg
Les chercheurs ont d'abord mis en évidence plusieurs mutations dans le génome de la Salmonella Kentucky, lesquelles seraient responsables de la multirésistance  observée, puis son origine. C'est l'Egypte  qui en serait le berceau géographique. Les modifications génétiques à l'origine de la salmonelle Kentucky y ont été observées dès le début des années 90. En cause, les filières aquacoles, grandes consommatrices d'antibiotiques.  Mais la  forte propagation de la bactérie en Afrique dans la filière volaille, qui recourt massivement aux antibiotiques, serait à l'origine de l'épidémie actuelle. 

Une épidémie qui gagne du terrain

Autre conclusion de l'étude, l'épidémie explose et s'étend, en particulier depuis 2006. En effet, les données épidémiologiques ont mis en évidence un élargissement de la zone de contamination à partir de 2006 . Elle  s'étend à l'Afrique du Nord et de l'Ouest et au Moyen-Orient. La Salmonella Kentucky  commence également à s'implanter en Europe. Ainsi, alors que l'on ne recensait que 500 cas entre 2002 et 2008 dans trois pays, on dénombre en France, pour la seule période 2009-2010, 270 cas ! D'où la crainte d'un risque de propagation à grande échelle. Autre inquiétude, en Afrique du Nord, l'Institut Pasteur a  isolé  des bactéries résistantes aux derniers antibiotiques utilisés en tant que rempart thérapeutique face à cette bactérie.

La régulation de l'utilisation des antibiotiques dans les élevages   permettrait de limiter l'apparition et la propagation des gènes de résistance chez des bactéries. S'agit-il  de   l'unique solution pour faire face à l'explosion des bactéries multirésistantes, alors que ces filières restent réticentes à l'instauration de telles mesures? 

Mylène Huck (Sup'Biotech promotion 2013)


Source: "L'inquiétante émergence d'une salmonelle multirésistante aux antibiotiques", communiqué de presse de l'INRA, 3 août 2011

Pour aller plus loin:
  F.-X. Weill et al., "International spread of an epidemic population of Salmonella enterica serotype Kentucky ST198 resistant to ciprofloxacin", Journal of Infectious Diseases, vol.204, 1er septembre 2011, p.p.675-684, http://jid.oxfordjournals.org/content/early/2011/07/28/infdis.jir409.abstract 


Lire la suite >>

Archives

Abonnez-vous


Derniers commentaires

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 0942193Y - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :