Toute l'actualité

L'ASCO ouvre les perspectives de la thérapie préventive du cancer du sein

Le risque de récidive du cancer du sein peut-il être prévenu par le suivi d'un traitement ? Aux Etats-Unis, le Tamosifène, un anti-oestrogène, est l'un des traitements hormonaux proposés aux femmes présentant des risques de récidives du cancer du sein en raison, notamment, de leur âge ou de leurs antécédents.  Un essai clinique, dénommé MAP 3 portant pour la première fois sur un inhibiteur de l'aromatase, une enzyme formant l'oestrogène, ouvre une nouvelle  voie. De quoi  élargir les perspectives de la thérapie préventive du cancer du sein?  

Les résultats de l'étude ont été publiés en ligne le 4 juin dans la revue The New England Journal of Medecine  et  présentés le lendemain, lors de la 47e conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), à Chicago (Etats-Unis). Pendant 3 ans, 4 560 femmes ménopausées d'origine européenne (France, Espagne)  ou d'Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada), saines mais présentant au moins un risque de contracter un cancer du sein ( âge, antécédents, etc.) ont été suivies. Un premier groupe a reçu un placebo alors que le second a été soumis à un inhibiteur de l'aromatase, l'Aromasine (laboratoire Pfizer). Dans ce groupe, les chercheurs ont observé l'apparition de 11 cas de cancer contre 32 dans l'autre groupe.  Conclusion : la prise de l'Aromasine réduit de 65 % le risque de récidive sur 3 ans.

" Non seulement notre étude sur l'Aromasine montre une réduction impressionnante du risque de cancer du sein mais aussi d'excellents résultats concernant les effets secondaires ", a précisé le professeur Paul Goss (Université de Harvard, Massachusetts, Etats-Unis), le principal auteur de l'étude lors du congrès. Il pointe en creux le point faible du Tamosifène, l'un des traitements préventifs utilisés. Celui-ci peut provoquer, dans des cas rares, des cancers de l'utérus et des caillots de sang là où l'Aromasine provoque, en particulier, fatigue, insomnies et bouffées de chaleur.

Cette étude est-elle suffisante pour ouvrir en France l'autorisation de l'utilisation d'un médicament connu, l'Aromasine, pour  la prévention de la récidive du cancer du sein ? Des études confirmant ces résultats confrontant, par exemple, les effets respectifs du Tamisofène et de l'Aromasine sur le risque de récidive et les effets secondaires, permettrait de disposer de données nécessaires à la prise de décision.

Jehane Belal (Sup'Biotech 14)

Source:

L'anti-oestrogène Aromasine réduit de 65 % le risque de cancer du sein - dépêche AFP du 4 juin 2011

Exemestane for Breast-Cancer Prevention in Postmenopausal Women
de Paul E. Goss in The New England Journal of Medicine - 23 juin 2011, n°364, pp. 2381-2391

Archives

Abonnez-vous


Derniers commentaires

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 0942193Y - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :